AHMADINEJAD, Le Diable selon Courrier International.

Publié le par Mélissa

http://www.courrierinternational.com/article/2010/10/15/ahmadinejad-idole-des-jeunes-en-delire

 

Voici un article qui m'a profondemment choqué, Ahmadinejad l'idole des jeunes par Courrier International. Particulièrement intéressée par la politique ou du moins la perception occidentale de ce pays, c'est au hasard que je suis tombée sur cet article relatant "normalement" la remise du doctorat honoris causa par l'université libanaise au président iranien. 

 

De ce fait là, on compte 3 lignes et les 8 paragraphes qui composent cet article ne traite uniquement du discours d'Ahmadinejad contre l'occident et de la foule qui acclame leur "héros" je cite. Le président iranien se veut anti-occident et l'assume pleinement, il condamne la supériorité culturelle de celui-ci par le non respect des valeurs religieuses qu'il défend. Est-un crime? Des valeurs culturelles ou religieuses peuvent être aux antipodes mais dès lors qu'elles se pratiquent dans le respect et l'acceptation de la différence, le problème n'est plus. Reste toujours à faire preuve de tolérance aussi bien d'un coté que de l'autre ...

 

Quand on lit l'article dénué de toute objectivité journalistique, la foule décrite je cite "entre voile et cheveux au vent" quel cliché, "de gens pauvres ou de jeunes", Ahmadinejad le manipulateur, "cravaté ou look islamiste" se vêtir selon la tradition musulmane signifie que nous sommes fondamentalistes?  Des abérations, des préjugés du début à la fin. Ahmadinejad ne souhaite que le respect de ses traditions et de sa culture, certes la méthode est critiquable mais le fond n'est ni plus ni moins que la base du vivre-ensemble.

Que l'on cautionne pas la politique du président iranien est un fait, je ne cherche absolument pas à défendre sa politique mais qu'on le dénigre de la sorte et que l'on oriente ainsi un article à visibilité nationale, n'est ni plus ni moins que de la propagande.  

 

Alors on peut critiquer la censure dans certains pays, mais si une liberté d'expression n'est que le produit de son ethnocentrisme national, le premier cas n'est guère pire que le second. 

Commenter cet article

Marie Giard 17/11/2010 15:15


je viens de lire ta réponse. Sans cautionner les points de vue de journaliste de la presse d'opinion, je pense qu'il est bon de les connaitre. Après à chacun d'avoir son esprit critique et du recul
pour avoir conscience que effectivement, l'information n'est pas neutre. Quand à Ahmadinejad, ses idées radicales personnelles ne constitueraient pas un problème s'il ne les imposait pas à tout un
peuple, c'est là que le bat blesse malheureusement. Son fanatisme opprime l'Iran (sans prendre parti pour Moussavi, je parle juste de Ahmadinejad). Mais je comprend bien ce que tu as voulu dire,
quand tu exprime le fait que les vécus personnels ne doivent pas interférer sur des articles très diffusés, que tout le monde peut lire. Je vois bien ce que tu veux dire. et c'est vrai que ça peut
être lu sans distance par certain. A part ça, si dans tes recherches tu trouve des références ou des documents intéressants sur le sujet, si tu peux me les transmettre je suis preneuse! Le sujet
m'intéresse énormément!!merci!


Marie Giard 17/11/2010 12:27


Juste une petite rectification par rapport au film que je cité , il s'agit des "Chats persans", désolée!!! J'avais parlé précédemment de Persépolis qui raconte la chute du Shah d'Iran et je me suis
emmêlée les pinceaux! excuse moi aussi pour les petites fautes d'orthographe... bonne continuation!!


Marie Giard 17/11/2010 12:13


salut Mélissa!
Etant passionnée par la culture Libanaise et également la culture Iranienne, j'ai lu l'article de courrier international.Et j'ai été très surprise par ton commentaire, c'est pourquoi je suis venue
faire un petit tour sur ton blog blog. Les autres articles que tu as fait mon bien intéressée et je me reconnais dans tes envies de respect des différences et de davantage de tolérance.
Cependant, et pour les même raisons justement, je ne suis pas d'accord avec ton article.
La première raison est que pour moi, il existe une presse d'information (qui se veut neutre), et une presse d'opinion (qui se veut plus engagée). C'est l'intérêt de la liberté d'expression et de la
diversité de la presse : pouvoir accéder quand on le souhaite à une info "neutre", ou pouvoir connaître les points de vue de certaines personnes à l'étranger (donc presse d'opinion). Courrier
international justement donne la parole à de multiples journalistes de pays divers et d'opinions variées, qui peuvent exprimer leurs points de vue. Ainsi ne m'attendant pas en lisant Courrier
international à une presse purement informative, mais plutôt à différents points de vue sur l'actualité , je ne suis pas surprise comme toi par l'article.
Ensuite, point important Scarlett Haddad n'est pas française!! Il s'agit d'une journaliste Libanaise qui vit à Beyrouth, dans un pays qui a été littéralement ravagé par des guerres de religion. En
replaçant les choses dans le contexte de souffrance suite justement à ces guerres de religion, on peut entendre l'inquiétude de certain face à la venue et l'influence de Ahmadinejad. La journaliste
ne le décrit pas comme le diable mais comme un fanatique, ce qui, malheureusement pour les Iraniens, il est. C'est pourquoi quand tu dis " la méthode est critiquable, mais le fond n'est que la base
du vivre-ensemble" j'ai été extrémement choquée. On parle de fanatisme là, on ne parle ni du vrai Islam ni de la culture Iranienne, on parle d'un homme qui impose son idéologie personnelle très
éloignée de la culture Iranienne (c'est montré dans le film Persépolis si tu as l'occasion de le voir, et exécute les gens qui sont différents ou en désaccord (tu as surement vu les conséquences
des manifs à Téhéran, et le meurtre de Néda Soltan très diffusé sur le net!)Bref c'est donc très étonnant et blessant involontairement quand tu parle de "base du vivre ensemble" d'un homme qui tue
à tour de bras de nom de son fanatisme et de son pouvoir PERSONNEL (et non du respect de la culture Iranienne, si tu veux voir la vraie culture Iranienne tu as beaucoup de blog dessus qui montre le
quotidien et la belle culture de ce pays, mais aussi les meurtres et la répression (Le film Les Chats d'Iran, le livre "Avoir 20 ans à Téhéran" , le blog "dentelle et tchador", et bien d'autres).EN
AUCUN CAS LA BASE DU VIVRE ENSEMBLE. Bref en connaissant bien sûr le contexte des 2 pays, on peut entendre, au Liban , suite aux guerres de religion, l'échos et l'inquiétude que la venue et
l'influence de Ahmadinejad peut représenter. Ainsi sans le vouloir, tu fais preuve à ta manière d'un grand éthnocentrisme, niant l'histoire du Liban et de l'Iran et oubliant que l'article d'opinion
que tu as lu n'est pas écrit par une Française mais une Libanaise. ( avec un pays à l'histoire très sanglante de ce point de vue là...)Voila, j'espère que tu comprendras mon commentaire qui n'est
absolument pas une critique personnelle mais aspirant à un monde plus serein et tolérant, j'ai été choqué par des phrases telles surtout que "base du vivre ensemble"... aux antipodes des valeurs
que tu semble vouloir défendre. Je trouve cependant l'idée de ton blog très intéressante et j'ai aimé lire les autres articles qui m'ont intéressée. Très bonne continuation! Marie


Mélissa 17/11/2010 14:49



Merci Marie pour ce commentaire qui se veut très constructif. 

j'entend tout à fait tes propos, notamment où tu distingue bien la différence entre presse neutre et presse d'opinion. Ma question est la suivante dois t'on approuver tout article parce qu'il se
veulent une expression d'opinion? 
Là c'est le cas, L'auteur libanais peut justifer ses propos par son vécu, justement être victime de guerre de religion ne devrait pas être un symbole pour la liberté de culte de chacun et non de
la méfiance pour un islam que l'on Juge dangereux. 
Pour info, je suis d'origine algérienne et j ai vécu la monté de l'islamisme pendant les années noirs algérienne, des montagnes qui brulait a qq km de mon village pour "éliminer" les terroristes.
Est ce pour autant qu'aujourd hui je peux justifier un discours de préjugé sur les fondamentalistes religieux? 
J'ai volontairement employer le terme diable, mais c'était imagé cela va bien sûr dans ton sens du fanatique. Cependant, je me suis permise de dire que l'acceptation des différences est la bas du
vivre ensemble, je le pense fortement. Ahmadinejad est un dictateur certes, mais est ce que Moussavi son opposant avait remis en question la république islamique pendant la campagne ? 
Tout cela pour dire qu il ne faut pas mélanger la politique intérieur, et la politique internationale. Ahmadinejad est critiquable sur de nombreux points je ne cherche pas a le defendre, mon
message par le biais de cette article était simplement de prendre garde sur les opinions de certains auteur peu importe leur origine (l'important est la visibilité). Si l'on blamait moins le
président iranien pour ses valeurs religieuses (que l on cautionne ou pas) il ne serait certainement pas autant dans la provocation ... 
Qu'on soit libanais, français ou algérien, il n'empêche que notre vecu, ou notre histoire ne doit pas outragé notre capacité à respecter les valeurs et idéaux de certains dès qu'ils n'atteignent
pas notre liberté individuelle... 

Merci pour tes références, je n ai jamais vu ces films je vais de suite me renseigner.