Mariage pour tous : et si les homos y renonçaient...

Publié le par Mélissa

303690_367097730036523_510580942_n.png

 

Le débat parlementaire touche à sa fin et tout le monde le sait, la loi Taubira va passer. Un vrai progrès social pour certains le début des dérives pour d'autres.

 

Mais pourquoi ne pas être en faveur du mariage pour tous, intéressons nous de plus près au mariage.
Qu'est ce que c'est concrètement ? Un contrat entre deux personnes qui s'aiment ? Oui mais pas seulement sinon le mariage autoriserait l'inceste, la polyandrie, la polygamie etc ...
C'est un contrat juridique qui permet à un homme et une femme de fonder une famille. Là est le point le plus important ; par définition le mariage aboutit à la famille. 

Maintenant, personne n'est aveugle qu'en 2013 le modèle familiale n'est plus du tout ce qu'il était, famille recomposée, monoparentale et homoparentale constitue le paysage de la république et cette diversité des familles est une véritable richesse. La reconnaissance du deuxième conjoint dans les familles homoparentales devient une nécessité pour protéger juridiquement les enfants et leur second tuteur. Oui tuteur, je dis bien tuteur car personne ne peut le nier un père et une mère nul ne peut prétendre à ce titre malgré tout l'amour qu'on veut donner. C'est comme ça, il y a des faits sur lesquels toutes les avancés sociétales et scientifiques ne changeront pas : Nous sommes tous nés d'un seul homme et d'une seul femme. 

Les enfants conçus par des couples hétérosexuelles séparés qui désormais vivent dans une famille homoparentale, c'est un fait et la république doit protéger ses familles juridiquement, toujours est-il que l'enfant n'a pas été privé de son droit le plus fondamentale : la filiation. Le tierce tuteur doit être reconnu légalement mais le terme père et mère est non modifiable et doit être connu pour l'équilibre de l'enfant.

 

Ce constat là n'est en rien discriminatoire, il est réel. La non discrimination n'est pas l'indifférenciation. Assumer ses différences, dans le respect et la tolérance n'est-il pas là le véritable combat du 21e siècle? 


Surtout que le combat des homosexuelles au début du siècle se situait plus sur la destruction du "mariage bourgeois", qu'ils haïssaient. L'obtenir aujourd'hui ; pour le détruire un peu plus, j'ose espérer que là n'est pas, le leitmotiv des militants en faveur du mariage gay ...

Revenons en à la protection juridique des familles homoparentales, pourquoi n'a t'on pas tout simplement améliorer le PACS, en permettant aux couples "pacsés" pour donner un exemple; d'être le tuteur légal de l'enfant du conjoint ???  
Certainement parce que les couples homosexuels ne représentent que 5% des PACS ? Autrement dit combien vont-ils être à se marier et surtout combien le veulent vraiment ?

La plupart des défenseurs de la loi Taubira se bat pour obtenir un symbole au nom d'une prétendu égalité et les pourfendeurs ne sont réduits qu'à des pauvres réac' homophobes. Mais pour défendre l'égalité encore faut-il qu'il y est eu inégalité, ne pas répondre au terme du contrat de mariage en raison d'une sexualité différente n'est pas une discrimination mais un choix. "Je ne subis pas la non éligibilité au mariage je la choisis."

 

Les homosexuelles qui vivent et assume pleinement leur choix de sexualité renonce biologiquement à la parentalité. Au nom de quel principe la société devrait s'y plier?  Pourquoi une telle volonté de la part de certains homosexuelles d'obtenir le droit de se marier puisque biologiquement il ne peuvent pas répondre au fondement même de ce contrat : fonder une famille ?

Là est la face cachée de l'iceberg ; l'ouverture du mariage aux couples homosexuelles, leur donne légalement le droit de constituer une famille. Et pour pallier au manque d'enfant à adopter en France et à leur incapacité naturelle, la PMA et la GPA va donc être le prochain combat des militants. Jusqu'alors la PMA était réservé aux femmes stériles dites malades pour répondre à un problème de santé. Désormais, La PMA sera utilisé pour répondre à un problème sociétale - qui n'est absolument pas l'objectif de la recherche scientifique - puisque que juridiquement ont leur donne le droit de fonder une famille, la science devra s'y plier également. Et inéluctablement la GPA suivera, au nom du même principe prétendu d'égalité défendu en ce moment. Après tout comme le dirait Pierre Bergé "Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses mains pour travailler à l'usine, quelle diiférence?" 

 

Exactement quelle différence ? Permettez moi juste de relever un point commun effrayant ; la marchandisation de la vie humaine ...  Nous sommes tout bonnement en train d'assister au paroxysme de l'hédonisme contemporain : tout doit se plier aux plaisirs individualistes de chacun.  
La conscience humaniste est devenu ringarde, le respect des règles de la nature totalement archaique bref nous sommes que de pauv' réac' ...  

 

Commenter cet article