François Hollande : l'affabulateur des primaires!

Publié le par Mélissa

 

Capture-d-ecran-2011-10-14-a-01.03.01.png

Voilà maintenant 6 semaines que nous assistons à ces primaires socialistes qui faut le dire sont un véritable succès. Par l'exercice démocratique que cela incarne mais aussi par l'engouement des citoyens sur la toile et dans les urnes. 

A l'aube des résultats du second tour il est bon de rappeler tout de même celui qui selon les sondages aurait une chance d'être le président de la république ... Mr Francois Hollande, président du conseil général de Corrèze et député de cette même ville. 

Faisons un petit retour en arrière sur sa carrière politique qui pourrait justifier l'accession de ce dernier à l'ultime étape : la présidence de la République. 

 

Il devient premier secrétaire du Parti Socialiste en 1997, nommée par Lionel Jospin suite à l'échec des présidentielles de 1995. Il va le diriger pendant 11 ans. On assistera durant cette période, au terrible échec de Jospin en 2002 suivi de Royal en 2007. Il quittera le premier secrétariat en 2008, en laissant derrière lui un PS totalement divisé et ridiculisé par les média. Nous nous rapellons tous de la fameuse interpellation de Josianne Balasko pour illustré le PS à cette époque : "mais qu'est-ce qu'il fout le PS?".

Une réaliste citation pour résumer ces 11 années au PS dirigé par François Hollande, non pas qu'il n'est rien foutu je me permettrai pas, mais en tout les cas il ne l'a pas fait brillé c'est certain et le bilan n'est que décevant il faut l'admettre. 

 

Entre temps on a eu Jospin, comme premier ministre sous la cohabitation de Chirac, où il aurait associé toutes ses décisions à son premier secrétaire François Hollande, d'après ses dires. Une façon quoique intelligente de se créer un poste important; parce que voilà le problème majeur de notre cher favori c'est l'expérience ministérielle : il n'en a pas ! Et comme l'a très bien dit Ségolène: "Est-ce que les français peuvent citer une seule chose qu'il aurait fait en 30 ans de vie politique ?" Difficile d'ailleurs de se revendiquer comme "neuf" quand on a une carrière politique de 30 ans derrière soi. 

Un retrait du Ps en 2008 et de la marie de Tulle où il siegeait depuis 2001, pour la présidence du conseil général de Corrèze. Une façon de s'isoler quand le PS est méprisé et de se créer un petit QG, un nid douillet ou discrètement on se prépare pour 2012. Une belle façon de rassembler soit dit en passant ... 

 

Et le voilà deux ans après le nouveau François Hollande, plus mince, tentant de manier la rhétorique, une autre allure ; prêt pour l'élection présidentielle ! Autrement dit 2ans d'isolement médiatique volontaire pour une préparation personnelle dans une atmosphère socialiste beaucoup plus sereine ... merci qui ? Merci Martine d'avoir ramassé ce "cadavre à la renverse" comme elle le dit ... 

 

Un départ en campagne très tôt et surtout très tactique pour devancer le concurrent le plus redoutable DSK ... Qu'est ce que serait devenu sa candidature à Hollande si DSK s'était présenté ... Je laisse le soin à ses soutiens de nous donner la réponse ! Il n'aurait pas décoller des sondages et cela tout le monde le sait, le charisme et l'expérience de DSK l'aurait ridiculisé ! Et pour les mauvaises langues, qui auraient envie de me rétorquer ce que serait devenu la candidature de Martine Aubry dans les mêmes circonstances ? Je leur répondrai simplement sans langue de bois, qu'elle ne se serait pas présenté car inutile de se mettre en avant lorsque que son parti a un leader naturel avec lequel on est en adéquation, elle aurait donc soutenu ce candidat qui illustre incontestablement UNE GAUCHE FORTE ! 

 

Mais voilà concours de circonstances oblige, DSK hors jeu ! Plus de leader naturel, les primaires sont désormais plus que décisives, et la candidature d'Aubry devient nécessaire. Comme une candidature de substition ? Absolument pas ! Comme une candidature indispensable ! Martine Aubry, femme de courage et d'expérience, maire de l'eurométropole lilloise, la dame au 35h, la dame à la CMU celle qui a su défendre avec courage les causes qu'elle jugeait juste. Et le rayonnement de sa ville en ait la preuve. 

Le parcours de nos deux candidats est indiscutable. L'un se réduit au milantisme qui attire la sympathie des électeurs et l'autre se situe dans l'action et la défense des causes justes. 

 

Une différence si notoire que je me demande encore aujourd'hui comment Hollande a pu arriver en tête au premier tour. Un plan de communication préparé depuis longtemps, une volonté de normalisé le président plutôt réussi, un départ en campagne très tot qui peut aussi impacté ! Mais dans le fond que reste-t-il de ce François Hollande mise à part une préparation calculé et réfléchi : de la paraphrase ! Lors du second débat c'était flagrant, face à la technicité de l'ancienne ministre du travail, il se la joue pédagogue ! " Moi je vais vous expliquer le problème mes chères compatriotes ! " Ok merci et sinon les solutions ? "

Une tentative de posture d'homme présidentiable alors qu'il n'a cessé de fuir le regard de Martine Aubry. Et enfin toujours le même discours rassembleur des français, mais qui nous la démontrait dans les faits cette capacité à rassembler ? La première secrétaire du PS qui l'a succédé ...

 

Enfin, vous l'aurez deviné mon choix est fait, pourtant moi qui ne me considère pas spécialement à gauche, j'ai apprécié ces primaires et j'ai donc décidé de voter pour choisir celui qui pourrait représenter dignement un parti d'opposition ; une femme de caractère, de courage et d'expérience ! Car, en toute honnêteté, imaginer un François Hollande l'an prochain au coté de Barack Obama ; Au secours ! 

 

La seule interrogation qui me reste désormais et qui pourrait expliquer cet emballage médiatique et sondagier autour de François Hollande se placerait sur un inconscient collectif qui laisserait des doutes, à savoir si véritablement l'électorat français est prêt à avoir une femme Présidente ? Réponse dimanche soir. 

Commenter cet article

InternetDev 03/02/2013 10:10

Merci pour ce texte.

Je vous conseille la page du blog d'Abadinte, qui montre des coups de communication de François Hollande servit par Arnaud Montebourg, pour évité qu'Hollande et eux attendent trop longtemps, car si
Jospin (2002 et Royal 2007 gagnaient, Hollande aurait due attendre longtemps).
- http://www.abadinte.com/2011/11/a-quoi-joue-arnaud-montebourg/

Abadinte, une blogueuse socialiste (moi aussi PS ou presque à présent), qui a bien noter deux des coups de comm du groupe des Hollandais..

Ceci n'est pas seulement une réponse, c'est pour moi, une grosse partie de la réponse du bordel et des affaires depuis 2002...

L'intro sera cette conclusion, assez difficile à digérer, même mes proches ont mis un certain temps...

Partant du point de vu que je trouvais très bizarre que Jospin perde en 2002 sans qu'Holalnde ne défende jamais son bilan depuis (ou si rarement), et qu'il fasse monter avec Montebourg et Valls la
candidature de Royal, j'ai enttendu beaucoup de drôle d'explications des ses deux défaites qui m'ont semblé être inventés.. Je ne savais pas alors que c'était pour taire les vraie raisons...

Il suffit d'imaginer l'impensable, et tout devient logique hélas...
L'impensable: François Hollande, souvent présenté comme fin négociateur, à concédé deux victoires aux RPR UMP, contre sa place en 2012..
Les enjeux pour pencher en sa faveurs seraient évidents:
- Chirac ne devait pas sortir trop top (les affaires récentes de la Maires de Paris et d'autres)
- Sarkozy : - Devait, soit avoir un statut d'intouchable et puisse, soit réaliser son rêve d'enfant (Dans sa famille les réussites son nombreuse, et l'ont rendu ambitieux, surtout lors de ses
séjours chez son ex-belle-mère au USA), soit s'échapper fissa des histoires de financements de la période Balladure, contre Chirac.
Ou même, les 2.

1 ère chose: La proximité de Nicolas S. et Martin Bouygues (parrain du fils de N.S. :Louis) est évidente..
2 ième chose: "Le temps de cerveau disponnible"
Tout le monde peut constater aujourd'hui que les milles débats lancés par Nicolas Sarkozy n'avaient pas vraiment de fin (enfin on éspère) sinon d'occuper les médias avec des sujets bruyants, quitte
à ce qu'ils le soit même trop (laïcité / Voile / la casquette à l'envers etc...), alors qu'on se serait tous félicité d'autres sur les relation travail finance etc..
Et d'ailleurs, lorsqu'il voulait une loi pour ses potes, il évitait les discutions dites populaires..
Comme, au bout d'un certain temps, j'avais un peu compris le jeux, j'ai observé que le débat sur la laïcité ou le voile est arrivé pendant l'affaire Woerth Bettencourt...etc..
En réalité, et le mélange du mariage pour tous avec GPA et PMA , pendant l'envoi de troupe en Afrique (quoi qu'il est de juste ou d'injuste dans une région riche en ressource) le montrent, c'est
une technique de communicants de diversion par congestion des médias qui n'en demande pas tant ...
- b - Les 35h sont l'ennemi jurer du "temps de cerveau disponible" (Phrase d'un gros média "Bouygues" accessoirement parrain de Louis).
- Cette réflexion ne regarde que moi, pourtant il me semble que la periode des 35h avait permises aux plus grand nombre (sauf aux endroits résistants à cela) une forme d'émencipation, et de soupir
pour faire autre chose que des courses le Week-end.
Les gens trops libres de leur temps regardent moins la télévision et les pages de pub qui vont avec.
- Lors de l'affaire du Sofitel, certain parlait de piège possible, alors je me suis demandé, si Sarkozy pouvait avoir craint D.S.K.
- C'est justement lors d'un débat sur les 35h que D.S.K. plante Sarkozy là où on ne l'attend pas. Car il démonte simplement l'uthopie martelée par lui pendant 10 ans, selon laquelle, ce choix qu'il
offrirai aux employés de pouvoir travailler plus pour gagner plus, n'était offert qu'à l'employeur dans le rapport de force, qui pouvait, alors allongé ou reduire à sa guise les heures de travail,
et pire, un mauvais slogan publicitaire...(au prix où il payait ses conseillers en comm c'est presque une preuve que le raisonnement devait vendre autre chose).
- J'en reviens au "temps de Cerveaux": Le cerveau offre moins de résistance à publicité mais surtout aux mensonges des coups de communication, lorsqu'il est fatigué.. C'est pourquoi la plus part
des débats politiques faux, fonctionnent mieux le soir...
Le petits journal, très droles en est truffé par des vrais (un en tous cas) journalistes..

l'exemple Montebourg..
http://www.abadinte.com/2011/11/a-quoi-joue-arnaud-montebourg/

Si l'éxemple de Montebourg au grand journal a fonctionné, c'est que même les journalistes sont fatigués, car aucun n'a pensé à le forcer de s'expliquer sur Hollande...Et d'aillers, il n'aurait su
que dire, puisqu'il n'en pensait pas un mot, mais le but étant de se faire le pitre pour montrer que Royal étaient entourer de gens légers, et aussi s'éloigner de François Hollande pour pouvoir
présenter une candidature en 2011, sans lui prendre de voix qu'il rabattus sans cohérences politiques, mais une grande cohérence dans leurs plans...

L'exemple de 2002, contre Jospin c'est éclairé aussi avec le poste de Ministre accordée à C. Taubira par Hollande...
En 2002, alors que le gouvernement Jospin avait fait des progrès sociaux et eco, Taubira posa une candidature dissidente (dont l'éxplication m'échapait hors du pacte avec Hollande).. Il ne me
semble pas l'avoir entendu se plaindre de Jospin...

- D'ailleurs, les journaliste que je suit comme Pulvar et d'autres, n'ont qu'une seule explication à laquelle personne n'a du échappé, et pourtant, qui est que Jospin aurait négligé l'insécurité...
(si il n'y a que ça, que dire de Villepin, et de Sarkozy lui-même, ministre de l'interieur avant ?)

III l'insécurité (un monstre à nourrir):
a - Tient tient, l'insécurité ...
Il se trouve justement qu'un Franc-Maçon de renom en à fait plus qu'un business.
Il s'agit, en plus du parrain du fils de Manuel Valls (Monsieur + de Whites) : Alain Bauer...
Alain Bauer est Franc-Maçon (quelqu'un de plutôt secret par nature), et qui se dit de gauche..
- Pourtant, il a fallut attendre l'affaire du Sofitel, pour que certain (moi le premier) se rende compte qu'il travaillait pour Sarkozy, mais aussi que Sarkozy l'avait aussi missionné pour épingler
Ray Kelly (chef commissariat NY qui arrête DSK) avec une légion d'honneur (un Tique, comme dans l'affaire Woerth, qui si elle est avérée montre que cette légion sert a en faire taire ceux qui en
sont honorés)...
- Comme de par hazar , en 2010, une chair de Criminologie (la pseudo science que défend Alain Bauer (omniprésent pour faire monter l'insécurité chez Calvi)) à l'université, avait été appuyée par V.
Pécresse.. Elle fut très contesté par le milieu universitaire .. http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/13/la-criminologie-erigee-en-discipline-autonome_1666920_3224.html

IIII DSK
b - Comment Sarkozy n'a-t-il pas craint de prendre quelqu'un d'aussi proche de Valls, aussi ex-grand maitre du Grand Orient de France (donc pas quelqu'un de fiable s'il n'a pas de pacte) ?

Sarkozy connait les Wisners (http://fr.wikipedia.org/wiki/Frank_Wisner
Grande lignée de chefs des services secrets US depuis 1951 OSS puis CIA en 1959)..
Hors il se trouve qu'en 2007, un Hollandais pure jus, lance une vanne que les comploteurs entendent plus fort que tous le monde.
"Nicolas Sarkozy est un néo-conservateur américain à passeport Français".
Comme par hasard, et sans explication réel il vire sa cuti chez Sarkozy..
- En fait, cette vanne a fait peur à Nicolas S. et François H. qui ont décidé de le punir... Et quoi de mieux pour le faire que de lui offrir le poste des basses besognes comme ministre de
l'immigration...
Besson fait le job, et se sali alors tellement que lors d'une université d'été U.M.P., il décide de leurs montrer qu'il va péter un cable, en faisant un doigt d'honneur à la caméra du petit
journal..
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/13/01011-20090913FILWWW00405-le-doigt-dhonneur-deric-besson.php
PS : de plus en plus de vidéos sont en train d'être néttoyées

- Pourquoi Sarkozy craignait-il D.S.K.
Il a su relever le budget malgrès les 35h.
Mais c'est la confrontation que Sarkozy a eu avec lui en 2002 qui a traumatisé Sarkozy, parce que D.S.K. le plante sur le travailler + pour gagner plus (son slogan clef pendant 10 ans). Dans sa
démonstration, D.S.K. se met à la place de l'employé qui, dit-il, ne peut pas se pointer au boulot, en disant "Tient, là, je voudrai travailler plus".. Bref il met en évidence que la liberté
octroyée par Sarkozy aux employer l'est en fait,aux patrons..
Et comme il pensait que DSK, qu'il a eu comme prof, était libéral, il tombe de sa chaise...
http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-economique/video/I11006034/dominique-strauss-kahn-et-la-duree-du-travail.fr.html
Mais, une supposé revanche de Sarkozy contre une humiliation n'est pas la raison du slogan poursuivit de 2007 à 2012 et +..
Là revient le slogan de Martin Bouyues, tout aussi utile pour des mauvais politiciens... Plus les gens travaillent, moins ils ont le temps de discuter, phylosopher, et il s'installe pus facilement
devant les écrans. L'ésprit saturé ne discute plus assez, tant sur les produits présentésen pub, que sur les coups de communication... On se dit au pire: "C'est bizarre" puis on accèptent, ensuite
des pseudos analyses de pseudo-experts... Un tric

Mélissa 08/02/2013 11:33



merci pour cette analyse.